LIFTINGS
     
LIFTINGS
Au commencement était le portrait piqué, à la granulation précise, la définition exceptionnelle, avec une grande précision de rendu et un contraste soutenu.
Puis vint la numérisation du tirage noir et blanc aux grains d’argent.
Pour cette série, des parcelles originelles de ces images argentiques seront préservées ici et là.
Le maquillage devenu révélateur de l’individu et de son projet, ne relève plus du produit cosmétique mais bien du pinceau informatique. J’ai nommé ainsi l’image: « lifting »

En même temps, des effigies troubles, et même équivoques, peuvent se fondre en un miroir usé par les années et qui reflètent toutes les ambiguïtés du modèle : la conscience, les désirs, l’ épiderme … et les visions.
Plus de texture, plus d’odeur mais un visage qui tente une renaissance à travers un écran opaque et virtuel.


Jean Hincker, 2004





Top